1. Accueil
  2. Vie pratique
  3. Paroisses

Les Eglises

L'Eglise Protestante

Monument_aux_morts_1L'église protestante, construite entre 1784 et 1788, remplaçait un édifice plus ancien datant de 1724 et qui lui- même n'était pas le premier.

La nouvelle église, dont les dimensions sont de 16 m sur 8, a été financée par la communauté des habitants catholiques et protestants, du moins sa nef, car ce sont les comtes de Sickingen qui payèrent la construction de la tour-choeur.

Réalisée en pierre de taille, cette tour est à trois niveaux, dont le dernier à angles coupés. La façade occidentale, de style néo-classique, comporte un couronnement appareillé, flanqué de vases en grès. Le choeur est daté de 1788, date qui figure sur la clé de l'arc triomphal.

En 1869, la commune décide de rebâtir l'ancien escalier d'entrée de l'église simultanée. Pour réaliser le projet, elle acquiert de la famille Georges Henri Duchscherer une parcelle de 9.50 ares située à coté de l'escalier.   

En 1870 le nouveau perron, monumental, est reconstruit en pierres de taille et en forme de fer à cheval à deux volées, couronnées par une balustrade et des piliers à sphères. En même temps, l'on réédifie ( en rectifiant partiellement leur alignement) les murs de soutènement  de l'ancien cimetière, pour consolider les fondations et assurer la stabilité de l'édifice.

La fin du simultaneum fut l'occasion d'une rénovation complète de l'église ; néanmoins, dans le choeur, furent laissées en place les fausses niches  qui avaient porté les statues à l'époque où le choeur était utilisé par les catholiques.   

L'orgue construit en 1839 par Stiehr, grâce à l'engagement de l'architecte wissembourgeoise Zégowitz, a été réceptionné le 15 janvier 1840, mais il fut réparé une première fois en 1858. En 1904,il fut pneumatisé par Roethinger, qui y ajouta sans doute aussi, selon P. Meyer-Siat (Archives de l'Eglise d'Alsace 1972-73 p 285), les deux petites plates-faces latérales. En 1933, les 36 tuyaux muets de la façade de l'orgue ont été remplacés par G.Schwenkedel. Enfin en 1982, l'instrument comportant deux claviers avec 10 registres a été entièrement restauré.

L'Eglise Catholique

Eglise_catholiqueL'Eglise St-Philippe et St-Jacques, de style néo-roman et en grès rose, a été érigée une centaine d'années après la reconstruction de l'église simultanée.

C'est le curé Georges FEND, arrivé à la paroisse en 1885, qui est à l'origine de ce projet considérable qui allait permettre de mettre un terme aux vieilles querelles confessionnelles.

Dès 1892 (Weissenburger Zeitung de mai et 2 octobre 1892), on se préoccupa du transport jusqu'au village des pierres destinées à ce chantier : 800 m3 de grès rose, extrait d'une carrière située près du sommet de la Scherhol, étaient déjà disponibles. Ce sont les habitants du village qui, voiture après voiture, amenèrent patiemment tout ce matériau à pied d'oeuvre (près de 800 charrettes). Mais il fallut attendre le 5 août 1894 pour que fût officiellement posée la première pierre, événement qui constituait le vrai lancement du chantier. Et la bénédiction de l'édifice put avoir lieu le 5 mai 1896, en présence du curé Delsor de Molsheim qui prononça le sermon festif.

Le clocher endommagé lors de la libération du village en 1945, a été réparé en 1952 et sa hauteur réduite de trois mètres.
L'église abrite un maître-autel, deux autels secondaires et une chaire, ornée des statues des quatre évangélistes, l'ensemble réalisé en chêne par les Ateliers Hettich de Haguenau.

L'orgue, construit en 1899 par E-A Roethinger, comporte dix-sept jeux répartis sur deux claviers. Le 31 décembre 1912, l'église a été consacré par Mgr F-X. Vogt. Réparé une première fois en 1936 par le curé Neyer, l'instrument était néanmoins sérieusement délabré et en 1981 il fut restauré de fond en comble par le facteur d'orgues Steinmetz.

Notons encore qu'en 1984, c'est à la rénovation de l'intérieur de l'église que l'on a procédé. Enfin, en 1989, des travaux extérieurs d'entretien ont été entrepris en prévision du centenaire de l'église, fête qui fut présidée par Mgr Hegele, évêque auxiliaire de Strasbourg.